mai 26, 2024

Female Dentist examining her patient in dental clinic

Marseille : Confirmation des peines pour mutilations dentaires dans les quartiers populaires

La cour d’appel d’Aix-en-Provence a rendu son verdict vendredi 20 octobre concernant l’affaire qui a secoué la ville de Marseille, impliquant deux dentistes accusés d’avoir mutilé des centaines de patients.

Un cas troublant

L’affaire avait déjà suscité une vive émotion à Marseille, surtout dans les quartiers populaires où les victimes, au nombre de 400 environ, ont subi les sévices de ces professionnels de santé. Les actes reprochés se sont déroulés entre 2006 et 2012.

Peines confirmées en appel

Lionel Guedj, l’ex-dentiste de 43 ans, avait déjà été condamné en première instance à huit ans de prison ferme. La cour d’appel a confirmé cette peine. Le verdict a été prononcé en sa présence, alors qu’il était en visio depuis sa prison. Sa détention se poursuit donc à la suite de cette décision.

Son père, Jean-Claude Guedj, âgé de 71 ans et également dentiste au moment des faits, avait comparu libre lors du jugement en première instance où il avait écopé de cinq ans de prison ferme. La cour d’appel a également confirmé cette peine. Jean-Claude Guedj, présent lors du prononcé de cette décision, a vu un mandat de dépôt être émis à son encontre.

Conclusion

L’affaire des mutilations dentaires à Marseille reste l’une des plus choquantes de ces dernières années dans le domaine de la santé. La confirmation des peines en appel vient réaffirmer la gravité des faits reprochés à Lionel et Jean-Claude Guedj. La justice, à travers ces verdicts, souhaite envoyer un message fort concernant l’intégrité et la confiance indispensables dans les métiers de la santé.